Paroles de chansons à propos de Fraize réunies par « La Costelle »

La Fraizilienne

Paroles de Eugène Mathis, musique de M. Michel de Fraize.

Fraize, patrie,
Terre chérie
Des vieux Héros,
Que les échos
De notre histoire
Pleine de gloire,
Vibrent aux chants
De tes enfants !

Dans la surface verte
Du fastueux manteau
Dont la Voge est couverte,
Serti comme un joyau,
Autant que cité reine
De grâce avantagé,
Fraize au seuil de Lorraine
Accueille l'étranger.

Le destin fut propice
À nos rudes aïeux,
Quand, suivant leur caprice,
Descendus des hauts lieux
Ou montés de la plaine,
Séduits par tant d'appas,
Dans le vallon des frênes
Ils fixèrent leurs pas.

De leurs efforts sublimes
Dépensés sans arrêt,
Leurs fils ont jusqu'aux cimes
Repoussé la forêt ;
Entre l'homme et la terre
Le temps scellant l'hymen,
D'un vallon solitaire
A fait un autre Eden.

Les grands bois le couronnent
Dressés comme un rempart ;
Maints hameaux l'environnent
Saillant de toutes parts
Au penchant des collines,
Ou nichant dans les cieux,
Dans l'ombre des ravines
Cachant leurs toits ocreux.

Ce sont les Aulnes, ville
Où chantent les métiers,
Le Chêneau, Mazeville,
Beurrée aux frais sentiers,
Scarupt, Sèches-Tournées,
La Roche, Mandramont,
Demeures fortunées
S'étageant sur les monts.

Lorsque les gens de Fraize
Sous le fanion ducal
Ou l'enseigne française
Servaient d'un zèle égal
L'une et l'autre patrie,
Toujours au premier rang,
Combattant pour sa vie,
Ils lui donnaient leur sang.

Les fils de notre race
N'étaient-ils point parmi
Leurs voisins de l'Alsace
Aux côtes de Valmy,
Dans la masse profonde
Des rudes paysans
Qui fit trembler le monde
Sous ses sabots pesants.

Combien, de ces chaumières
Aux paisibles courtils,
Pour la guerre dernière
De beaux gars sont partis !
Combien la mort cruelle
Est venue en toucher
Gardant dans leur prunelle
L'image du clocher !

De nos vaillants ancêtres,
Conservons la fierté ;
Nous leur devons de naître,
De vivre en liberté ;
Gardons cet héritage
Contre l'insidieux
Retour d'un esclavage
Qui leur fut odieux.

Ce poème de Eugène Mathis a été publié dans Aux Champs de Fraize.

Je veux compléter / corriger cette page par courriel
© La Costelle. Dernière mise à jour le 13/03/2015 à 21:44 
▲     Retour haut de page     ▲